Index de l'article

 

 

 

 

 

L’AUBE ÉTAIT VRAIMENT BELLE

 

 

 

Ce matin là l’aube était vraiment belle

l’étoile du berger était l’étoile d’or

un feston de couleurs déjà s’entrelaçait

à la ligne laissée par le premier avion

le chant d’un rossignol et le froufrou des feuilles

te faisaient répéter

que l’aube 

était 

vraiment 

belle.

 

L’enfermement

en devenait palpable

l’étau du Fort

se resserrait encore

à mesure que l’aube 

se desserrait.

 

Comment

habiter le nulle part

de cette forteresse

nullement affable 

où même l’amitié de l’aube

se dérobe ?

 

Ce matin-là tu tournais 

en cercles égarés

à la recherche de ton centre

et allais répétant

que l’aube était 

belle

vraiment.