Index de l'article

 

  

 

 

 

D’UN MORIBOND ORDINAIRE

(nocturne, 2)

 

 

 

Bien au fond

ça racle entre les parois, ça accroche

ça gargouille à l’intérieur, ça renâcle

comme un ragoût de vieux rêves, ça ravale

ça prend aux tripes

ça coince au-dedans des murs

comme en un boyau.

 

La solitude

décisive

que le discours n’atteint pas

te rejette à terre 

et même plus bas !

 

Pour unique réaction

cette reptation têtue

pour seule pratique cette chute 

réitérée, monochrome

au bout de laquelle ne s’embrase 

nulle braise

nul horizon

où la plume casse

où ça racle

où ça accroche

où ça se décroche 

où ça dévisse 

jusqu’au fond du puits

et même plus bas !

 

On n’y voit plus rien ici

mehr Licht, bitte, s’il vous plaît

cessez de rire por favor

cessez cette farce

rallumez !