Index de l'article

 

  

 

 

 

L’ANCIENNE CHAPELLE DORT ENCORE

 

 

 

L’ancienne chapelle dort encore

porte close

façade décidément décrépie rongée de lichens

la vieille, la grise chapelle que ne rehaussent plus

pour tout ornement

que la ligne pure de la flèche

du paratonnerre

et le fouillis des antennes de téléphonie mobile.

 

L’ancienne et désolée chapelle 

comme une bête épuisée nous regarde

comme nous regardent toujours les ruines

on scrute les façades on hante les allées

les cailloux crissent, le vent

fait trembler les tilleuls et puis

le soleil

soudain 

rallume 

dans chaque creux une braise 

et dessine une auréole 

sur la tête d’une passante

le monde

se reprend à bourdonner

un cri d’oiseau se froisse on entend

l’appel au loin du village

un quart de lune dans le ciel

s’efface et le vent

fait chanter en la mémoire 

la chorale du présent.

 

Les portes de la chapelle 

s’ouvrent.