Seul dans la maison pour une dizaine de jours et pourtant calme, sans larmes, affairé comme s'affairent les rougequeues et les débroussailleuses. Image nette des cinq brindilles du poirier sur fond de ciel d'été.