Index de l'article

 

 

 

IMPROMPTU N°4

 

Vigiejanvier2016impromptu4bis

 

(La maladie m’ayant privé de la joie d'entendre le Quatuor Béla à l’occasion des « impromptus » du théâtre Charles Dullin de Chambéry, je me rabats sur cette récréation rimailleuse que j’ai nommée « impromptu » : un poème de 14 vers griffonné à ma fenêtre, dans lequel se glisse aujourd'hui à mon insu l'écho d'un accident de montagne répercuté par la radio et qui, je crois, m'a interdit de parler avec trop de légèreté de la neige...)

 

Le gris tombe, couleur tombe

héron plumé, cendres, bombes

le gris fond sur la fenêtre

ne laissant plus rien paraître

qu’un amas d’étoiles sombres

enterrées sous les décombres –

puis la croûte se craquèle

sous le souffle du soleil

et dans le ciel bleu s'anime

la bancale pantomime

d’un bonhomme jeté bas

de son cheval qui exhale

un nuage d’où retombent

les flocons gris, couleur tombe.

 

16 janvier 2016