Couverture finale Pariétales ebookParmi les motifs qui ont présidé à la rencontre entre le graveur-dessinateur Jérôme Bouchard et l’auteur Lionel Seppoloni, on trouve un même attrait pour l’art préhistorique, auquel ce volume fait écho. Dessins d’« esprits auxiliaires » ou d’arbres dans la nuit, pages détachées d’un journal de voyage en Dordogne, hommage à la mère disparue qui manque « comme la terre » et réflexions autour d’un étrange « Faon aux oiseaux », en composent la trame…

(4e de couverture)

Comme le volume précédent, ce livre est disponible en format Mobi (pour smartphones et ordinateurs en téléchargeant l'application Kindle adéquate, et pour liseuses Kindle – pour les autres liseuses, il suffit d'utiliser le logiciel Calibre pour convertir le fichier Mobi en Epub lisible par toutes les autres liseuses) ainsi qu'en volume papier, sur ce lien.

Édition brochée : 155 pages, 14 x 1 x 21.6 cm, ISBN-13 : 979-8729677856, 10 euros - Édition numérique équivalente, 5 euros.

 

 

Écrit sur une période de presque neuf ans, entre l’été 2012 et le printemps 2021, ce deuxième petit volume issu deJérôme et Lionel 4e ma collaboration avec Jérôme Bouchard est paru le 20 avril 2021 aux éditions du grillon, presque en même temps que son frère jumeau Journal d’une plante carnivore, à la date anniversaire de ma mère (qui, morte le 14 juillet 2014, aurait eu ce jour-là 77 ans): cette attention accordée aux chiffres n’est bien sûr qu’une façon de relier l’acte d’écrire et de publier à une célébration qui, à mon sens, dépasse le cadre intime et renvoie tout bonnement à ce qui depuis quelques millénaires nous a collectivement poussés à graver, à peindre, puis à écrire. 

Inspiré principalement par les trois séjours que j’ai effectués en Dordogne et d’assez nombreuses visites de grottes et de sites préhistoriques, il propose quelques éléments de réflexions sur l’art pariétal, mais je dirais qu’il les contourne et les excède. J’en ai exclu toute référence explicite à la littérature scientifique, que j’ai avidement consultée entre 2012 et 2014 (et de façon plus épisodique depuis), les intégrant dans une approche sensible plus intuitive : ce n’est pas un essai, et je ne suis en aucun cas un spécialiste de l’art pariétal (ni de quoi que ce soit).

Le projet était de partir du choc initial ressenti au contact de ces imageDordogneavril2013s pour questionner la fonction originelle de l’art et sa capacité à nous « sauver » (et l’on rejoint ici le souhait ou le rêve formulé par Michaux d’une poésie « efficace »). De quelle façon ces expériences des grottes ornées, chaque fois différentes, chaque fois stimulantes, allaient-elle changer le cours de ma vie ou, plus modestement, venir infuser mon quotidien ? Je les voyais comme des brassées d’herbes médicinales peut-être salvatrices jetées dans la potion amère de l’ordinaire (l’écriture de ce livre a coïncidé, comme pour le précédent, avec une période de ma vie riche en amertume – mais en cette période de crises généralisées c’est naturellement l’époque tout entière qui semble devenue imbuvable…).

La progression du récit (puisque récit il y a) par juxtaposition d’éléments disparates (poèmes en vers très libres, notes des grottes ou du Nant, texte-bilan écrit deux ans après la mort de ma mère, hommages ou clins d’œil à François Augiéras, à Philippe Jaccottet, à Werner Herzog ou Joël Vernet, ainsi bien sûr que les gravures, dessins et réflexions de Jérôme) me semblent propres à apporter quelques éléments de réponse.

ABG21

 

 Site de Jérôme Bouchard : 

https://www.auxboisgraves.com

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES :

 

Pariétales, notes de Dordogne

1. Agantuk.
2. Sur la route.
3. Passez par les grottes !
4. Le premier temple (Grotte de Villars)
5. L’art pariétal nous fascine !
6. Ces signes tendus vers… (Lascaux IV)
7. Des lieux qui nous relient
8. Élévation (Abbaye de Brantôme)
9. Sauvés par les grottes ?
10. Les ornements de la Libération (Font-de-Gaume)
11. Que faire de la fascination ?
12. Un poisson nous parle ! (Abri du Poisson)
13. Cap-Blanc
14. Au Château faible (Castelnau)
15. La détresse à Domme.
16. Poétique des situations (Les Combarelles)
17. Hameau du Roc.
18. L’homme blessé de Pech-Merle.
19. Le recours aux forêts.
20. Le grand mystère (Rouffignac).
21. Une place à Sarlat.
22. Le guet, l’oubli (Grotte du Sorcier, Saint-Cirq).
23. Tentative de remémoration (Bernifal)
24. Pages arrachées au Journal du Nant (1).
25. Dernier jour en Dordogne.
26. Pages arrachées au Journal du Nant (2)
27. Une caverne ornée de rêves.

 

Lettre ouverte aux quatre vents

 

Le Faon aux oiseaux (par Jérôme Bouchard)