Index de l'article

 

 

 

 

COMMENSAUX ET PARASITES

 

  

La corneille sur le toit n’est pas un oiseau de mauvais augure : passent Annick, Joël et River, qu’elle suit en croassant fidèlement. 

 

*

 

Tout corps est un monde, un support, un hôte composite pour toutes sortes de parasites avec lesquels il s’agit de faire bon ou mauvais ménage (et l’on n’a guère le choix). Aujourd’hui je tente, avec l’aide des deux petits aliens de mes yeux, un nouveau conciliabule, un colloque de mon corps, un séminaire sur le thème de l’homme et de cela qui l’habitent — ceux-là, celles-là, ces pensées, désirs, messages du monde qui le traversent et le gouvernent sans qu’il y comprenne jamais rien.

 

18 août 2013