Index de l'article

 

 

 

Nuit de miel

 

 

Finaljuin2019

 

 

Au dernier soir de juin j’écoute gronder l’orage, bien à l’abri en ma cave parfumée. J’ai déposé dans un plat fleuri qui est pour moi graal, corne d’abondance, un morceau de cire façonné par les abeilles et tout luisant de miel. Lorsqu’on pénètre dans ma cave on ne sent plus que cette odeur de cire et de miel. Le tonnerre gronde. Après une semaine de si forte chaleur la pluie tombe enfin, annonciatrice d’une belle poussée de girolles orangées. La vie, quelquefois, est délectable – quand on a la chance d’habiter une belle caverne odorante au fond d’une vallée épargnée, autant qu’il est encore possible, par la folie des hommes. Je ferme les yeux et fais des rêves doux, ambrés, sucrés, lisses et heureux – des rêves indécents, sans doute, en ces temps malheureux...

L’orage s’éloigne en maugréant. Je ne crains plus juillet.

 

 

 

© Lionel Seppoloni, tous droits réservés.

 

 

 

11/06/2019. Deux gosses dans la montagne... lecture musicale à la librairie Antiope, Annecy.