Index de l'article

 

 

Vigieavril2101

 

 

Ce fut un avril pluvieux de confinement et de mort, où la seule escapade permise au-delà des sentiers de La Table aura été un aller-retour à Lyon pour les funérailles de mon oncle Ludo, emporté bien trop tôt, et avec une rapidité qui laisse pantois, par un A.V.C.


Ce fut un mois heureux de balades forestières avec Rimski et de cueillette des morilles, où les nuages noirs d’anxiété auront été assez vite dispersés par le vent de vivre, la joie d’écrire et d’aimer.


En somme un mois de beauté fugace et fragile, un vrai mois de printemps.