Index de l'article

 

 

 

Deux images

 

 

Vigiemars2021 02

 

 

Après une nuit tempétueuse de vent et de grêle mêlés dans un vacarme parfois effrayant, je traverse les champs calmes couverts d’une fine couche de neige très lumineuse sur laquelle le chien blanc zigzague à sa guise, car il a grand besoin de se dépenser ; puis, dès que je vois la silhouette du chevreuil se profiler à l’orée du bois, presque irréelle tant elle se confond avec l’arrière-plan brun des feuilles mortes du dernier automne (me reviennent en tête certains autoportraits de Van Gogh dans lesquels le fond et le vêtement ont la même couleur), je rattache Rimski juste à temps, car l’animal détale alors devant nous, provoquant une petite crise d’hystérie canine…



Un jour, ces deux images du chien blanc courant dans la lumière de mars et du chevreuil brun sur fond brun auront le lointain des souvenirs de jeunesse, de voyage, de rencontres amoureuses, des souvenirs les plus précieux.