Index de l'article

 UN TRÈS GRAND REPTILE

  

Cela commence comme une très belle journée de fin d'hiver, avec le ciel bleu très pâle et les champs couverts de givre. Il fait de nouveaux un peu froid. Les crêtes de la Chartreuse sont illuminées par une clarté très vive. Une demi-lune pâlotte s'efface de ce ciel bleu pâle.

Je n'avais jamais remarqué cela. Frappant les premiers contreforts de la chaîne de l'Épine, la lumière allume une sorte de cercle de calcaire très clair qui fait apparaître un reptile, un iguane ou un caméléon couché à l'œil démesuré. Je ne peux voir cela que sur une portion assez brève de la route. 

Dépassant en plein virage sans aucune visibilité, une voiture beaucoup trop pressée manque me pousser au fossé. 

L'eau jaillit avec force d'un tuyau d'évacuation au bord de la route ; c'est donc bien la débâcle ! 

Cette petite lumière éclairée devant la porte de cette maison sinistre, toujours à l'ombre, faite de bric et de broc, rend l'endroit encore plus triste. 

Le long de l'avenue principale d'Arvillard on a mis les affiches qui annoncent la venue du cirque, avec ses bêtes en cage...

 

jeudi 20 février 2014