Index de l'article

 

 

 

LA FATIGUE

 

Routenovembre2015lafatigue 

 

Petit halo scintillant

au pourtour du regard

comme la glace sur le pare-brise,

petite palpitation aux tempes

perdue parmi les craquements

de la carcasse qui vieillit,

la fatigue

n'est pas la lassitude.

 


Comme une fièvre 

elle ravive les couleurs

elle amplifie les sons

elle met le cœur à nu les nerfs à vif

et fait pleurer pour rien,

parce que la neige fond

parce que le paysage aussi est nu

en cette fin novembre ni triste ni joyeuse

à laquelle on s’abandonne

comme le malade sur son lit d'hopital

laisse venir la maladie

(et le renoncement au combat l'apaise).

 

La fatigue fin novembre

scintille et tremble au pourtour 

de ce monde à nu.

 

30 novembre 2015

 

 

 

© Lionel Seppoloni, tous droits réservés.