Index de l'article

 

 

 

LA ROUTE ROUGE

 

Routejuin2016rouge

 

 

La route en juin est route rouge, route inquiétante balisée de signaux d'alarme, route vacharde dont on voudrait vaille que vaille traire le lait de quelque ultime enseignement !

 

La route en juin signe la fin, et l’on entonne avec Bashung : « Que vais-je faire de cet abandon ? à qui en faire don ? » − puis l’on bombe le torse.

 

La route en juin nous chante qu’« il tombe de la mort partout » et l’artiste, par bravade, s’applique à rendre admirable sa disparition, déclamant post-mortem  « everibody knows me now » et « I’m a black star » !

 

Sur la route rouge les voitures rallument leurs feux. Le vert des chablis rutile, le ciel s'assombrit, les ouvriers creusent les ornières en prévision des crues. Les frênes en fleurs semblent saupoudrés de cendre, et l’on s’enfouit dans un cocon de pluie.

 

Tout brûle, tout fait cendre, et je m’enfuis vers les orages sous le regard impitoyable du grand pylône à tête de chat.

 

2 juin 2016