Index de l'article

 

 

 

HAÏKUS DE MAI

 

Routemai2016haïkus

 


Dans le ciel d'hier

les martinets noirs

au même endroit.

 

Au bout du long tunnel d'arbres

l'éclat blanc de la lumière

te fait lâcher prise.

 

Lâcher prise ?

facile à dire

les deux mains sur le volant.

 

La maison grise

n'a de neuf que ses fenêtres

et l'œil de ses habitants.

 

Ces hirondelles :

elles semblent danser

au-dessus des tombes.

 

Les hautes herbes

me sont interdites maintenant

souvenirs d'enfance.

 

Le vieillard devant sa porte

regarde son rosier rouge 

avec ravissement.

 

 

26 mai 2016