Index de l'article

 

Octobre21 01 

 

Des flambées de feuilles voltigent dans la tête comme ces bouvreuils de retour sur l’érable du jardin. Octobre ouvre ses poumons, souffle depuis les crêtes, et crie.

Il y a quinze ans l’enfant ouvrait ses poumons et soufflait dans la nuit équatoriale la première note de ce qui devait être une partition sublime, devenue depuis cette rengaine dont le refrain répète : « Et je ne sais plus quoi faire pour te décevoir ».

Il y a des films et des chansons qui dansent dans la mémoire, des horloges qui s’affolent, des fragrances amoureuses qui brûlent sous les combles et des plantes carnivores qui explosent le long de mes sentiers.

L’écriture, la musique, le chien blanc et l’automne filent vers l’hiver.