Route, mai 2016

 

 

 

DANS L’ORNIÈRE

 

Routemai2016orniere

La route a remis son manteau de vent et de boue. Sur le bas-côté un chat au long poil ébouriffé dort, la tête dans une flaque. L’ivoire des pommiers brille. On a creusé les ornières, raclé la terre pour mettre à distance les herbes qui mordaient. L’eau ruisselle ; la parole s’épuise.

 

12 mai 2016

 

Ce contenu a été publié dans 2016. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.